Getty Images va bannir les photos de corps retouchés

Haro sur les retouches. Dès le 1er octobre, la banque de photos en ligne Getty Images va bannir les photos de mannequin dont le corps a été ostensiblement retouché.
Militant Getty Images ? La plateforme s’aligne sur le « Décret Photoshop » adopté en mai dernier par l’Assemblée Nationale.

Désormais, les publicités passées par un « traitement d’image afin d’affiner ou d’épaissir la silhouette du mannequin » devront porter la mention « Photographie retouchée ».

Loin de se satisfaire d’une telle mention, Getty Images enfonce le clou : « A partir du premier octobre, nos conditions demandent que ne soit soumis aucun contenu créatif présentant des mannequins dont le corps a été retouché pour leur donner une apparence plus mince ou pulpeuse », précise la plateforme dans un communiqué.
Autrement dit, les photos à usage commercial de mannequin retouchées seront purement et simplement interdites.

Toutefois, les retouches relatives à « la couleur des cheveux, la forme du nez, ou les retouches sur la peau et les imperfections » ne sont pas concernées. Pourtant, elles génèrent tout autant des complexes et le « blanchiment » des peaux noires en une des magazines est une réalité qui suscite régulièrement la polémique.

Les retouches sont de plus en plus dénoncées, notamment par les personnalités passées sous le filtre de Photoshop. L’actrice Kate Winslet a d’ailleurs ajouté une clause à son contrat l’Oréal – elle est égérie Lancôme, propriété du groupe – stipulant qu’elle refuse d’être retouchée. Récemment encore, c’est Emily Ratajkowski qui s’est ému de constater que ses lèvres et sa poitrine avaient été rétrécis pour figurer sur la une de Madame Figaro. Quand ce ne sont pas les marques elles mêmes qui prennent les devants en stoppant les retouches sur le corps de leurs modèles, à l’instar de H&M.

Le « Décret Photoshop » a pour objectif de combattre « les troubles alimentaires tels que l’anorexie ou la boulimie en encadrant les photographies d’images corporelles retouchées ». Les corps sur papier glacé sont souvent irréels, mais incitent nombre de jeunes femmes à malmener leur corps pour atteindre cet « idéal » publicitaire.

Saluons donc ce nouveau pas en avant !

Commentaires

Derniers Articles

 

G-SHOCK lance un modèle Captain Tsubasa

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion