Genève féminise ses panneaux de signalisation

La maire de Genève, Sandrine Salerno a décidé de modifier le paysage de la ville. En effet, désormais la moitié des panneaux de signalisation représenteront des femmes. Aussi bien des femmes actives, qu’âgées, en couple ou encore enceintes. Une victoire pour les féministes.

À priori il ne s’agirait uniquement que des panneaux routiers aux abords des passages piétons. En effet, les panneaux concernés sont les informatifs, les rectangles bleus. Mais ce choix n’a rien à voir avec le hasard. C’est en réalité les seuls panneaux routiers qui peuvent être modifiés. « La législation fédérale en matière de signalisation routière est très stricte. » indique ainsi Serge Dal Busco, le conseiller d’État, chargé du Département des infrastructures.

Cette initiative répond à une réelle envie de changement des mentalités de la part de la maire. « Certains verront dans cette opération un symbole aux allures de gadget », a-t-elle déclaré.

« C’est bien plus que ça, il est question de notre perception de la société, de la place des femmes dans l’espace public, des représentations qu’il faut questionner. » Elle réaffirme ainsi son objectif zéro sexisme à Genève.

56 000 francs pour féminiser les panneaux

Au total, c’est 250 panneaux qui ont été modifiés. Il s’agit de la moitié des panneaux dans la ville. Les frais s’élèvent à 56 000 francs pour la production ainsi que la pose.

Mais cette décision n’a pas fait l’unanimité. En effet, beaucoup se sont indignés du prix jugé beaucoup trop élevé de l’opération.

La maire de Genève rétorque : « L’omniprésence des représentations masculines stéréotypées dans l’espace public, notamment à travers les panneaux de signalisation, vient renforcer l’idée que certains (es), en particulier les femmes mais aussi les minorités, y sont moins à leur place que d’autres. »

« L’initiative de la Ville va dans le sens d’un nécessaire changement des mentalités en matière d’égalité dans tous les aspects de notre société. Faire apparaître la mixité sur des panneaux officiels n’est pas anodin, c’est une contribution concrète, visible et pertinente à l’action globale en faveur de l’égalité » renchérit Serge Dal Busco.

Commentaires

Derniers Articles

 

G-SHOCK lance un modèle Captain Tsubasa

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion