La FIAC retire une œuvre pour sa connotation sexuelle

Chassez cette levrette que je ne saurais voir. Domestikator ne ferait finalement pas partie du parcours Hors les murs de la Fiac 2017 (Foire internationale d’art contemporain), qui avait officiellement accepté l’œuvre. Le Louvre a refusé d’intégrer la sculpture de l’Atelier néerlandais Van Lieshout dans les jardins des Tuileries en raison de sa « connotation sexuelle ».

Sans faire preuve d’une trop grande imagination, la sculpture laisse apparaitre deux personnes (souhaitons-le) en plein acte sexuel. Fichtre !

Pas de sexe, merci

Le Louvre l’a donc retiré de sa programmation et motive sa décision en expliquant qu’elle risquait d’être « mal perçue par notre public traditionnel du Jardin des Tuileries ». L’œuvre était initialement implantée près d’une aire pour enfants qui, supposons le donc, auraient été fortement perturbés par une telle vision.

Haute de 12 mètres et pesant 30 tonnes, l’œuvre a pourtant été dévoilée en 2015, dans le cadre de la Ruhrtriennale de Bochum (Allemagne), sans susciter la moindre controverse.

Éviter de nouvelles polémiques ?

Mais Le Louvre a sans doute préféré anticiper les futures polémiques, comme ce fut le cas en 2014 avec l’installation de l’arbre de Noel de James McCarthy place des Vosges.

Présentée elle aussi dans le parcours Hors les murs et rapidement comparé à un « plug anal » par ses détracteurs, l’œuvre a été vandalisée et dégonflée avant d’être purement et simplement retirée par l’artiste (lui même agressé quelques jours avant).

Joep Van Lieshout quant à lui s’est dit très surpris qu’une telle chose ait pu se produire en France.

« Je ne trouve pas cette œuvre provocante, sûrement pas plus que ce qui circule sur les réseaux sociaux. Mais aujourd’hui, il y a énormément d’autocensure, les musées ont tellement peur des remarques qu’ils excluent ou interdisent énormément de choses, redoutant une polémique enflammant les réseaux Facebook et Twitter. Mais c’est le rôle des musées d’expliquer les œuvres, et donner aux visiteurs les informations nécessaires à leur compréhension ! », estime-t-il.

La Mairie de Paris a bien tenté de lui trouver un autre emplacement, mais la dimension de l’œuvre et le manque de temps ont rendu cela impossible. La Fiac se déroulera du 19 au 22 octobre à Paris.

Commentaires

Derniers Articles

 

Sony dévoile une « PlayStation Classic » à 99 euros

Il réalise une version japanime de « Rick et Morty »

Il tricote des pulls à l’effigie des stars de la musique

Une nouveau trailer pour « Le Retour de Mary Poppins »

La marionnette « Coco » fait le show à Disneyland

Les superbes tatouages articulés

L’Oktoberfest débarque à Paris et à Marseille

Nintendo propose des manettes NES pour la SWITCH

Les étudiants de Cambridge se mettent à nu pour la bonne cause

Un musée virtuel dédié au webdesign de 1995 à 2005

Lupicia lance des nouveaux thés inspirés par le Studio Ghibli

Des rats parisiens rejouent « Le Seigneur des Anneaux »

Milan : une installation spectaculaire pour le jeu vidéo « Spider-Man »

Un costume gonflable d’Han Solo dans la carbonite

Les restaurants sous-marins des Maldives

La SNCF revisite des films cultes

M&M’s ouvre un escape game gratuit à Paris

Les illusions de Wian Magic

Il réalise son autoportrait à la manière de 50 cartoons différents

Barcelone : les statues humaines des Ramblas

Un « Final Boss » géant réalisé avec 300 000 dahlias

Quand deux pâtissiers réalisent un Kraken 100% chocolat

Le reboot de « She-Ra » arrive sur Netflix

Quand un enseignant dessine à la craie pour motiver ses élèves