Son faux restaurant devient N°1 sur Tripadvisor en 6 mois

Sur les plateformes de recommandations, les avis des consommateurs sont la clé du succès des établissements, ou leur pire cauchemar. Les faux avis (positifs ou négatifs) pullulent donc joyeusement, même si ces plateformes ont décidé de s’y attaquer, ne serait-ce que dans un souci de crédibilité. Pourtant, ce journaliste de Vice UK a déjoué le système en créant de toutes pièces un faux restaurant qu’il a réussi à mener au sommet du site Tripadvisor, l’un des sites de recommandations les plus connus au monde.

Faux commentaires élogieux

Comment s’y est-il pris ? Premièrement, Oobah Butler est un initié, entendez par là qu’il s’est déjà fait payer par Tripadvisor par le passé pour laisser de faux commentaires élogieux sur différents établissements. Il a donc décidé de mettre en lumière ces pratiques en montant cette supercherie de toutes pièces avec son vrai-faux restaurant, le Shed at Dulwich. L’objectif ? En faire le restaurant le plus réputé de Londres grâce à une flopée de commentaires dithyrambiques laissés par de faux comptes utilisateurs.

« Dans une société où tout le monde croit ce qui est écrit sur internet, c’est sûrement possible », explique le journaliste.

Le cabanon d’un jardin

Certes. Mais pas suffisant. Il achète un nom de domaine pour créer le faux site internet du restaurant et donne une fausse adresse donnant sur le cabanon d’un jardin du sud de Londres. Ensuite, il conçoit de faux plats avec des noms conceptuels et prends de jolies photos que les clients ne manqueront pas de partager sur Instagram avec le #foodporn. Des plats qui n’ont rien de comestible en réalité.

Et ça marche, Tripadvisor valide la création de sa page en mai, son restaurant est classé à la 18 149e place. Pour éviter que la supercherie ne soit découverte, le restaurant n’accepte que les réservations en ligne. Réservations qu’il déclinera les unes après les autres donnant l’impression qu’il est booké sur plusieurs semaines, suscitant un sentiment d’exclusivité.
En 6 mois de (fausses) critiques élogieuses, le restaurant est parmi les plus courus de Londres, sans que personne n’y ait jamais mis les pieds.

L’emballement est tel qu’il reçoit des colis d’échantillons gratuits pour son restaurant (à l’emplacement estimé sur Google Maps), des personnes souhaitent également postuler, un cabinet-conseil lui propose de s’étendre dans un local plus grand et une société de production australienne propose même d’y tourner une vidéo promotionnelle.

Tripadvisor finit enfin par tiquer et trouver ça louche. Le site fermera la page en assurant opérer des contrôles réguliers pour éviter toute manipulation. « Généralement, les seules personnes qui créent de faux restaurants sont des journalistes qui tentent de nous tester », explique la plateforme. Les véritables fraudeurs, eux, ne cherchent « qu’à manipuler le classement des vrais établissements – c’est donc naturellement ce que nos spécialistes du contenu s’efforcent d’identifier ». Ceci expliquant cela.

Pour la petite histoire, Oobah a finalement ouvert le restaurant pour répondre à l’attente des internautes. Mais le résultat n’a pas véritablement été celui escompté par… les clients !

Lire aussi : Quand un restaurant rebaptise sa carte en hommage à Johnny Hallyday

Commentaires

Derniers Articles

 

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion

Des affiches de voyage vintage en mode confinement