Son faux restaurant devient N°1 sur Tripadvisor en 6 mois

Sur les plateformes de recommandations, les avis des consommateurs sont la clé du succès des établissements, ou leur pire cauchemar. Les faux avis (positifs ou négatifs) pullulent donc joyeusement, même si ces plateformes ont décidé de s’y attaquer, ne serait-ce que dans un souci de crédibilité. Pourtant, ce journaliste de Vice UK a déjoué le système en créant de toutes pièces un faux restaurant qu’il a réussi à mener au sommet du site Tripadvisor, l’un des sites de recommandations les plus connus au monde.

Faux commentaires élogieux

Comment s’y est-il pris ? Premièrement, Oobah Butler est un initié, entendez par là qu’il s’est déjà fait payer par Tripadvisor par le passé pour laisser de faux commentaires élogieux sur différents établissements. Il a donc décidé de mettre en lumière ces pratiques en montant cette supercherie de toutes pièces avec son vrai-faux restaurant, le Shed at Dulwich. L’objectif ? En faire le restaurant le plus réputé de Londres grâce à une flopée de commentaires dithyrambiques laissés par de faux comptes utilisateurs.

« Dans une société où tout le monde croit ce qui est écrit sur internet, c’est sûrement possible », explique le journaliste.

Le cabanon d’un jardin

Certes. Mais pas suffisant. Il achète un nom de domaine pour créer le faux site internet du restaurant et donne une fausse adresse donnant sur le cabanon d’un jardin du sud de Londres. Ensuite, il conçoit de faux plats avec des noms conceptuels et prends de jolies photos que les clients ne manqueront pas de partager sur Instagram avec le #foodporn. Des plats qui n’ont rien de comestible en réalité.

Et ça marche, Tripadvisor valide la création de sa page en mai, son restaurant est classé à la 18 149e place. Pour éviter que la supercherie ne soit découverte, le restaurant n’accepte que les réservations en ligne. Réservations qu’il déclinera les unes après les autres donnant l’impression qu’il est booké sur plusieurs semaines, suscitant un sentiment d’exclusivité.
En 6 mois de (fausses) critiques élogieuses, le restaurant est parmi les plus courus de Londres, sans que personne n’y ait jamais mis les pieds.

L’emballement est tel qu’il reçoit des colis d’échantillons gratuits pour son restaurant (à l’emplacement estimé sur Google Maps), des personnes souhaitent également postuler, un cabinet-conseil lui propose de s’étendre dans un local plus grand et une société de production australienne propose même d’y tourner une vidéo promotionnelle.

Tripadvisor finit enfin par tiquer et trouver ça louche. Le site fermera la page en assurant opérer des contrôles réguliers pour éviter toute manipulation. « Généralement, les seules personnes qui créent de faux restaurants sont des journalistes qui tentent de nous tester », explique la plateforme. Les véritables fraudeurs, eux, ne cherchent « qu’à manipuler le classement des vrais établissements – c’est donc naturellement ce que nos spécialistes du contenu s’efforcent d’identifier ». Ceci expliquant cela.

Pour la petite histoire, Oobah a finalement ouvert le restaurant pour répondre à l’attente des internautes. Mais le résultat n’a pas véritablement été celui escompté par… les clients !

Lire aussi : Quand un restaurant rebaptise sa carte en hommage à Johnny Hallyday

Commentaires

Derniers Articles

 

Une église parisienne tente la quête avec paiement sans contact

Le plus grand labyrinthe de neige du monde est en Pologne

Voici le selfieccino, un café avec votre portrait imprimé dans la mousse

Si Stranger Things était un film d’animation japonais…

Le challenge de l’électricité statique

Le compte instagram des plus beaux sols de Paris voyage

Un fan réalise le trailer du film FRIENDS

De l’art sur des sachets de thé

Les cuissardes Ugg débarquent !

Jurassic Park : lancement d’une Jeep électrique pour enfants

Des éboueurs créent une bibliothèque avec les livres jetés

Nintendo Labo : des accessoires en carton pour Switch

Il s’incruste hors-champ sur des pochettes d’album

Un bar éphémère réalisé en LEGO va ouvrir à Londres

La nouvelle série de Netflix met les 90’s à l’honneur

Cette robe change de couleur toute seule !

Google trouve à quelle oeuvre d’art vous ressemblez le plus

Un livre pour faire des sons électroniques avec du papier

Des photos d’enfants du monde entier avec leurs jouets

Le jargon de la pub en vinyles

À la découverte de Trust Icon, street artiste londonien

Muni de son smartphone, il donne vie aux objets qui l’entourent

Il se prend en photo autour du monde avec Godzilla

De l’origami animale dans des peaux d’agrumes