Facebook développe des avatars 3D hyper réalistes pour communiquer

Facebook développe la prochaine étape dans l’avenir de la communication avec une nouvelle plateforme de réalité virtuelle qui crée des avatars de personnes réelles et qui permettra de parler avec n’importe qui dans le monde. Pour ce faire, 180 caméras et 500 lumières de captures de visages sont nécessaires. 

Cette innovation ne fait cependant pas que des heureux, la création d’avatars impliquent une nouvelle collecte massive de données personnelles, de plus selon DeMarco Morgan de CBS, « les visages sont stupides ». Yasser Sheikh, qui dirige le laboratoire de réalité virtuelle de Facebook à Pittsburgh défend le projet. «  La raison de ce projet est que nous voulons être en mesure de comprendre exactement le regard des gens, à travers de multiples points de vue. Dans la réalité virtuelle, il est nécessaire de connaître comment fonctionne le point de vue des gens pour pouvoir le recréer. »

L’évolution de la vidéoconférence ?

Le scanner utilisé capture 180 gigaoctets de données par seconde, soit moins de deux secondes pour remplir un disque dur d’un ordinateur classique. C’est donc une quantité énorme de données qui est récupérée. 

« C’est une évolution de la vidéoconférence, et cela peut-être la future nouvelle façon de passer du temps avec quelqu’un qui est dans un autre pays, que vous n’avez pas vu depuis 10 ans. Imaginez, vous pouvez dire en quelque sorte, rencontrons-nous à la Tour Eiffel, et soudainement, vous y êtes » continu  Yasser Sheikh. 

Mais y a-t-il un « côté sombre à cela » se demande Peter Rubin un correspondant chez « Wired » qui couvre l’actualité de la réalité virtuelle. « Facebook recueille beaucoup de données sur nous et de plus en plus sur la façon dont nous nous comportons et réagissons aux choses. Je me sens beaucoup plus surveillé qu’avant ». Yasser Sheikh répond à cette question de sécurité, mais en axant sa réponse plus sur les hackers que sur la récupération de données de Facebook en soi. 

« C’est quelque chose que je considère comme une menace existentielle à ce genre de technologie. Si nous n’en tenons pas compte, et si nous n’élaborons pas des mesures de protection dans le système lui-même… Cela menace vraiment la viabilité de tout ce moyen de communication » déclare-t-il. 

On ne doute pas que ce nouveau moyen de communication, s’il vient à être mis en circulation, va faire beaucoup parler.

Commentaires

Derniers Articles

 

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion

Des affiches de voyage vintage en mode confinement

Confinement : ils récréent des peintures célèbres avec les moyens du bord