Exposition Bernard Pras au Touquet

Du 16 juin au 29 juillet, la galerie Bayart du Touquet, organise une exposition sur le travail de l’artiste Bernard Pras. La galerie Bayart, nouvellement réinstallée au Touquet, présente cet été l’exposition “Illusions” de Bernard Pras. Après l’exposition “Sans Objet” du musée du Touquet, c’est au tour de la galerie de mettre à l’honneur l’artiste.

Trente oeuvres

Les anamorphoses de Bernard Pras

Les anamorphoses de Bernard Pras. Des œuvres visibles que d’un seul angle : golem13.fr/oeuvres-ne-visibles-dun-seul-angle

Publiée par GOLEM13 sur Vendredi 12 janvier 2018

Près de trente oeuvres, photographies et installations, offrent un panel complet des portraits caractéristiques de l’artiste. Se considérant comme peintre, Bernard Pras s’amuse et nous amuse en utilisant, non pas les couleurs de la palette classique mais des objets ordinaires pour créer formes, contrastes, volumes. L’image prend figure sous un amas de pièces collectées ou chinées toujours en rapport avec le sujet représenté.

“Je suis un peintre dont les démarches m’ont amené à la photographie. (…) D’ailleurs les problèmes que je soulève par mes photographies sont des problèmes de peintre.” L’oeuvre de l’artiste se décline ainsi en installation sous plexiglass ou en photographie qui fige à jamais l’image souhaitée. Procédé unique, emblématique de l’artiste, Bernard Pras continue de nous étonner. L’illusion se poursuit !

Bernard Pras, né en 1952, diplômé des Beaux-Arts de Toulouse, s’oriente vers la gravure et met au point le principe de l’aquagravure à la fin des années 1980. C’est en 1994 qu’il commence à réaliser des installations et assemblages d’objets hétéroclites à la manière d’Arcimboldo.
En utilisant une technique appelée anamorphose, l’artiste réalise des illusions d’optique bluffantes qui ne peuvent être vues que depuis un certain angle. Un pas de côté et c’est toute une oeuvre qui se désctructure !

Ce principe d’anamorphose est depuis le fil conducteur de l’artiste, qui s’essaie à des installations travaillées sous forme d’inventaires variés réinterprétant diverses images connues de l’histoire de l’art (Crucifixion, Van Gogh, Francis Bacon…) et de la société contemporaine (portraits d’Albert Einstein, Che Guevara, Gainsbourg…).

galeriebayart.fr

Commentaires

Derniers Articles

 

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion

Des affiches de voyage vintage en mode confinement