Un Docteur Maboul détourné pour sauver les dauphins

À quelques semaine de Noël, Sea Shepherd détourne le jeu Docteur Maboul pour défendre les dauphins.

Si Noël reste la fête incontournable qui rassemble les familles, elle est aussi une véritable course à la surconsommation. Course aux cadeaux, déchets plastiques, arbres coupés, gaspillage alimentaire… la période est très nocive pour la planète rapporte l’ONG. L’explosion de la consommation du saumon est aussi un problème pour la vie marine. En effet, « il faut 7 kilos de poissons sauvages pour obtenir un kilo de saumon d’élevage ».

Sea Shepherd France, une organisation indépendante qui traque sans relâche ceux qui détruisent les océans, a décidé, avec l’agence de communication Braaxe, de détourner le jeu culte « Docteur Maboul » pour sensibiliser le plus grand nombre à l’impact sur la faune de la pollution marine et de la consommation de poissons.

Depuis 40 ans, l’ONG indépendante Sea Shepherd fondée par le capitaine Paul Watson, agit pour la défense des océans à travers le monde. En mars dernier, Lamya Essemlali, Présidente Sea Shepherd France expliquait : « Les scientifiques estiment que d’ici 2050, il y’aura plus de plastique dans l’océan qu’il n’y aura de poissons… Ceux à qui cela ne glace pas le sang vivent sur une autre planète ».

Le Docteur Maboul de la pollution marine

Aujourd’hui, alors que les fêtes de Noël approchent, l’ONG et l’agence Braaxe détournent l’un des jouets le plus célèbre au monde. Pour dénoncer la surconsommation et son impact sur la vie marine, Sea Shepherd présente un Docteur Maboul spécial dauphins. Le fameux patient qui bipe lorsqu’on l’opère est remplacé par un dauphin contaminé par des déchets. On retrouve ainsi tous les déchets issus régulièrement trouvés dans les océans : flacon de produit chimique, mégots, filet de pêche, hameçon, brosse à dent.

Les 10 jeux « Opération Océan » seront utilisés lors des « Ateliers Sea Shepherd Kids » rapporte un communiqué.

Chaque année, ce sont 640 000 tonnes de filets et autres matériels de pêche qui sont jetées dans les océans.

Ce qui engendre la mort d’environ 136 000 phoques, dauphins, otaries, tortues, petites baleines et autres oiseaux de mer.

« Si l’Océan meurt, nous mourrons tous ! »

 

 

Commentaires

Derniers Articles

 

Un naufrage de 100 ans abandonné en Australie est récupéré par la nature

Une nouvelle DeLorean modernisée va être commercialisée

Découvrez le nouveau Grumpy Cat

Un manoir en vente à Los Angeles est un véritable musée Star Wars

Tinder installe un bouton d’urgence en cas de pépin

Voici à quoi ressembleraient Jules César, Cléopâtre, et d’autres aujourd’hui

Avalanche d’hommages en l’honneur de Kobe Bryant

Disney prépare un remake en live action de « Bambi »

Jennifer Aniston surprend des fans de « Friends »

Game of Thrones : la fin des romans sera différente de celle de la série !

Des scientifiques redonnent sa voix à une momie de 3 000 ans

The Witcher : un film d’animation en préparation

Avec du papier, il recrée un quartier de Tokyo en miniature

Un patron récompense de 4 jours de congés ses salariés non-fumeurs

Adidas révèle une nouvelle paire hybride : la Superstan

Ikea construit un nouveau magasin sans place de parking

« Balance ta robe » : des avocats reprennent la chanson d’Angèle

Fortnite : une startup crée une compétition étudiante

Bébé Yoda apparaît en nuage, Internet devient fou

Cet artiste a créé de superbes affiches des nominés aux Oscars 2020

Séjournez avec votre Roméo dans la maison de Juliette à Vérone

Australie : cette artiste peint avec des feuilles brûlées des incendies

LEGO lance un modèle de la Station Spatiale Internationale

The Witcher: un acteur de Game of Thrones au casting de la saison 2