Des scientifiques japonais vont tenter de créer un mammouth par clonage

Des scientifiques japonais vont tenter de créer un mammouth par clonage et redonner vie à une espèce disparue depuis des milliers d’années, a affirmé lundi un journal nippon.

Des Japonais veulent donner vie à un mammouth par clonage. Ces chercheurs vont travailler sur les tissus d’un cadavre de mammouth retrouvé congelé et conservé dans un laboratoire russe, a expliqué le quotidien Yomiuri Shimbun.

« Les préparatifs son achevés » et l’équipe va bientôt pouvoir débuter les opérations, a assuré au journal Akira Iritani, chef de l’équipe scientifique et professeur à l’université de Kyoto (ouest).

Le projet consiste à introduire des noyaux de cellules du mammouth, mort depuis des milliers d’années, dans des cellules énucléées provenant d’un éléphant vivant, afin de créer un embryon contenant de l’ADN de mammouth.

Cet embryon sera ensuite placé dans l’utérus d’une femelle éléphant en espérant qu’elle donnera plus tard naissance à un bébé mammouth, a précisé le Yomiuri.

L’équipe de M. Iritani va s’appuyer sur les travaux d’un autre scientifique japonais, Teruhiko Wakayama, du Centre Riken de Biologie du Développement de Yokohama (région de Tokyo), qui est parvenu à créer des clones de souris mortes et congelées depuis 16 ans. En utilisant la technique de M. Wakayama, M. Iritani et ses collègues ont mis au point un procédé permettant d’extraire des noyaux de cellules mortes, sans les abîmer.

« Si nous parvenons à créer l’embryon d’un clone, il nous faudra discuter, avant de l’implanter dans un utérus, de la manière dont nous pourrions nourrir (le futur mammouth) et de la pertinence de le montrer au public », a poursuivi M. Iritani.

Il pense que son expérience, si elle réussit, permettra d’en savoir plus sur ces grands herbivores laineux disparus il y a des millénaires de la surface de la Terre pour des raisons encore discutées. « Après l’éventuelle naissance du mammouth, nous examinerons ses conditions de vie et ses gènes afin de comprendre pourquoi l’espèce s’est éteinte, entre autres questions », a détaillé le chercheur.

L’équipe de M. Iritani, qui travaille avec un spécialiste russe des mammouths et deux experts américains des éléphants, espère toucher au but d’ici à cinq ou six ans. via

Commentaires

Derniers Articles

 

LEGO lance un modèle de la Station Spatiale Internationale

The Witcher: un acteur de Game of Thrones au casting de la saison 2

Nike révèle une nouvelle chaussure autolaçante

Le Mexique s’expose à la Villette tout en couleur

Voici la plus grosse fleur du monde

Captain Tsubasa: le nouveau jeu vidéo Olive et Tom débarque !

Une pub Belge pour le café Douwe Egberts devient virale

Les images spectaculaires du blizzard qui a frappé le Canada

Lexus imagine des véhicules capables de se déplacer sur la Lune

Genève féminise ses panneaux de signalisation

Netflix dévoile un court-métrage inédit et bien barré de David Lynch

Ce Youtuber créé des Joy-Cons qui ont le desgin des manettes de la GameCube

A Pigalle, le terrain de basket Duperré fait peau neuve

« Imagine » de John Lennon adapté en comics

Les films du studio Ghibli débarquent sur Netflix France !

À 6 ans, il récolte 250 000 dollars pour l’Australie grâce à ses koalas en argile

Le Mérovingien pourrait être de retour dans Matrix 4 !

Eminem lâche un album surprise

Cet artiste réalise ses œuvres uniquement avec des jeans

La sortie de Cyberpunk 2077 est repoussée à septembre

Taika Waititi pourrait réaliser un film Star Wars

Daniel Craig est James Bond malgré lui dans cette pub pour Heineken

Netflix : comment profiter du catalogue US en France

Netflix et Ben & Jerry’s ont créé une glace Netflix & Chill’d