Des hommes et des dieux, film le plus rentable de 2010

L’an dernier, des petites productions ont démontré qu’elles étaient capables d’attirer des foules. Les films à gros budgets ont été beaucoup moins rentables.

À une semaine de la cérémonie des Césars, Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois fait figure de grand favori. Mais il n’est pas seulement un film très réussi. Il est, selon Le Film Français, le long-métrage français le plus rentable de l’année 2010. Avec un budget limité à 4 millions d’euros, il a attiré 3,1 millions de spectateurs. Conséquence, il a dégagé un taux de rentabilité de 229,3%.

Derrière cette belle surprise, on trouve deux comédies qui ont connu de beaux succès. L’Arna cœur de Pascal Chaumeil, avec Vanessa Paradis et Romain Duris a totalisé 3,7 millions d’entrées en salle. Grâce à un budget tout juste en dessous de 10 millions d’euros, sa rentabilité financière ressort à 113,43%. Plus surprenante est la présence sur le podium de Mammuth. Le film de Benoît Delépine et Gustave Kervern a fait la culbute avec une rentabilité de 100%. Il faut dire qu’il a été réalisé avec un budget comprimé à 2,5 millions d’euros, malgré la présence de ­Gérard Depardieu. Une performante étonnante, quand on sait, qu’en moyenne, la rentabilité des films français s’élève à 25%. En 2010, 32 films français ont dépassé ce seuil symbolique, soit six de plus que l’année précédente.

Ce palmarès bouscule quelques idées reçues

Depuis des années, le monde du cinéma français pense qu’à l’exemple des grandes productions hollywoodiennes, c’est l’inflation des budgets qui assure le succès. Or, en 2010, les grandes productions n’ont pas rempli leur contrat. Océan, réalisé par Jacques Perrin avec un budget pharaonique de 49 millions d’euros, n’a eu qu’une rentabilité de 16,7%. Le très attendu Camping 2 de Fabien Onteniente, a bien rencontré son public, avec 3,9 millions d’entrées en salle, mais il a été pénalisé par un budget de 23 millions d’euros.

Les Ch’tis champion sur 10 ans

Ses producteurs s’en tirent quand même, avec une rentabilité de 49%. Pas mal, mais deux fois moins bien que Camping 1 qui en 2006 a affiché un taux de 118%.

Pour la première fois, Le Film Français a publié le palmarès des films les plus rentables de la décennie. Sans surprise, c’est le film de tous les records Bienvenue chez les Ch’tis qui est solidement accroché à la première place. Avec ses 20,5 millions d’entrées en salles pour un budget de 11 millions d’euros, le long-métrage de Dany Boon a affiché une rentabilité de 565%! Les Choristes sont en deuxième position, avec 486% de rentabilité. ©http://www.lefigaro.fr

Commentaires

Derniers Articles

 

Puma réédite ses RS Computer, les « baskets ordinateurs »

Miley Cyrus va jouer dans la prochaine saison de Black Mirror

L’Atelier des Lumières va proposer une immersion numérique dans l’art de Van Gogh

New York : 11 mosaïques géantes installées dans une station de métro

KFC lance une bûche parfumée au poulet frit pour votre cheminée

Gris : le superbe jeu signé par l’artiste Conrad Roset arrive sur Switch

Allemagne : une tonne de chocolat déversée dans la rue à cause d’une fuite

Le film Playmobil dévoile son trailer

Istanbul : payer son trajet en métro avec des bouteilles en plastique

Les oiseaux en papier de Cristian Marianciuc

Nicky Larson : un trailer pour le prochain film d’animation

Disneyland : la nouvelle attraction « La Belle et la Bête » dévoile des robots plus vrais que nature !

John Lopez, le sculpteur que recycle des pièces de machines agricoles

Rami Malek pourrait incarner le prochain méchant de James Bond 25

Steven Yeun rejoint la nouvelle série « The Twilight Zone »

Une piscine Aquaman dans Paris

Noël : les classiques Disney seront diffusés à la TV cette année

Doctor Strange : Le réalisateur reviendra pour la suite

Il lance un escape game gratuit spécial « Gilets Jaunes »

Living Coral : la couleur Pantone de l’année 2019

Godzilla 2 : une ambiance de fin du monde dans le nouveau trailer

Chicago : plus de 10 000 m2 d’images et de vidéos projetés sur une façade

« La Nuit étoilée » de van Gogh avec des touches de claviers recyclés

UberToys: des Uber gratuits en forme de jouets dans Paris