Des hommes et des dieux, film le plus rentable de 2010

L’an dernier, des petites productions ont démontré qu’elles étaient capables d’attirer des foules. Les films à gros budgets ont été beaucoup moins rentables.

À une semaine de la cérémonie des Césars, Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois fait figure de grand favori. Mais il n’est pas seulement un film très réussi. Il est, selon Le Film Français, le long-métrage français le plus rentable de l’année 2010. Avec un budget limité à 4 millions d’euros, il a attiré 3,1 millions de spectateurs. Conséquence, il a dégagé un taux de rentabilité de 229,3%.

Derrière cette belle surprise, on trouve deux comédies qui ont connu de beaux succès. L’Arna cœur de Pascal Chaumeil, avec Vanessa Paradis et Romain Duris a totalisé 3,7 millions d’entrées en salle. Grâce à un budget tout juste en dessous de 10 millions d’euros, sa rentabilité financière ressort à 113,43%. Plus surprenante est la présence sur le podium de Mammuth. Le film de Benoît Delépine et Gustave Kervern a fait la culbute avec une rentabilité de 100%. Il faut dire qu’il a été réalisé avec un budget comprimé à 2,5 millions d’euros, malgré la présence de ­Gérard Depardieu. Une performante étonnante, quand on sait, qu’en moyenne, la rentabilité des films français s’élève à 25%. En 2010, 32 films français ont dépassé ce seuil symbolique, soit six de plus que l’année précédente.

Ce palmarès bouscule quelques idées reçues

Depuis des années, le monde du cinéma français pense qu’à l’exemple des grandes productions hollywoodiennes, c’est l’inflation des budgets qui assure le succès. Or, en 2010, les grandes productions n’ont pas rempli leur contrat. Océan, réalisé par Jacques Perrin avec un budget pharaonique de 49 millions d’euros, n’a eu qu’une rentabilité de 16,7%. Le très attendu Camping 2 de Fabien Onteniente, a bien rencontré son public, avec 3,9 millions d’entrées en salle, mais il a été pénalisé par un budget de 23 millions d’euros.

Les Ch’tis champion sur 10 ans

Ses producteurs s’en tirent quand même, avec une rentabilité de 49%. Pas mal, mais deux fois moins bien que Camping 1 qui en 2006 a affiché un taux de 118%.

Pour la première fois, Le Film Français a publié le palmarès des films les plus rentables de la décennie. Sans surprise, c’est le film de tous les records Bienvenue chez les Ch’tis qui est solidement accroché à la première place. Avec ses 20,5 millions d’entrées en salles pour un budget de 11 millions d’euros, le long-métrage de Dany Boon a affiché une rentabilité de 565%! Les Choristes sont en deuxième position, avec 486% de rentabilité. ©http://www.lefigaro.fr

Commentaires

Derniers Articles

 

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion

Des affiches de voyage vintage en mode confinement