Damien, le papa graphiste qui se tatoue les dessins de ses enfants sur le corps

Il y’a trois semaines, je vous parlais de Keith Anderson, un papa canadien qui a plusieurs dessins de son fils tatoués sur le corps. Cette fois direction la Belgique à la rencontre de Damien, un jeune papa graphiste qui lui aussi a des tatouages reprenant quelques oeuvres de son fils. Une rhinocéros, un bélier, un oiseau ou un requin, le style épuré des dessins d’origine passe vraiment bien en tatouages.

damien-papa-tatouages01

Le rhino de Léon quand il avait 4 ans

Le plus grand, Léon, à dessiné sur un tableau magique le rhino quand il avait 4 ans. Il était donc éphémère et je me suis empressé de le photographier pour ne pas le perdre. Notre premier métier, à sa maman et moi, c’est graphiste, du coup on a toujours pris le temps de regarder des images, des dessins, des chats et des animaux sur internet, ça a forcément du avoir une influence sur son trait.

Ce matin là, il y a 4 ans, j’étais abasourdi en voyant le style avec lequel Léon avait réussi à synthétiser la forme d’un rhino en quelques traits. J’aime me raconter que je n’arriverai jamais à faire un « logo » aussi pur d’un animal comme ça. C’est depuis ce jour-là que je me suis dit que j’allais archiver et photographier certains de ses dessins pour me les faire tatouer.

damien-papa-tatouages05

4 tatouages de mon fils, 1 de ma fille

Pour l’instant j’ai cinq tatouages, les quatre premiers sont de lui et là, en janvier je suis repassé à Paris pour me faire tatouer le cinquième, qui est un dessin de Véga. Véga, la petite soeur, a presque 5 ans. Elle a toujours vu les dessins de son frère se faire tatouer sur moi, les uns après les autres, et à 4 ans et demi, le même age que son grand frère à l’époque, elle a sorti ce bélier (ça devait être un elephant au départ mais elle a foiré et elle l’a transformé en bélier). Je me suis dit : voilà, ce sera son premier tatouage.

damien-papa-tatouages08

Obsession de la mémoire

Je pense que cet acte inconscient de me marquer ces choses viennent de mon obsession de la mémoire, ou de l’archive. Je crois que tous les graphistes ont cette obsession. Et le photographe avec qui je bosse aussi, David Widart, d’ailleurs il a insisté pour que je dise que ces photos sont faites avec son film numéro 180. Mon tatoueur c’est Jean André, un DA et artiste parisien. Jusqu’a présent c’est lui qui les a tous faits et j’essaye d’aller le voir le plus souvent possible. La Belgique c’est pas si loin de Paris.

damien-papa-tatouages02

damien-papa-tatouages06

damien-papa-tatouages03

damien-papa-tatouages04
damien-papa-tatouages09

Entretien avec Damien pour Golem13.
Photos : ©David Widart / Film #180

Commentaires

Derniers Articles

 

Des sièges géants installés dans le métro pour « Yéti & Compagnie »

La saison 4 de « Narcos » dévoile son trailer

Une borne d’écoute géante du nouvel album de Johnny Hallyday à la Gare Saint-Lazare

Pour Halloween, elle se fabrique des « Polly Pocket » Famille Adams

Nose Warmer : le nouveau concept de cache-nez pour l’hiver

Ces pièces ont des mécanismes secrets dignes d’Indiana Jones

1993 : quand Kyan Khojandi était mannequin pour Leclerc

Le film « Un Prophète » va être adapté en série

Cet artiste comble les nids-de-poules avec des mosaïques

The Cure ouvrira le festival Rock en Seine en 2019

Il place l’univers Disney face aux désastres écologiques

Saint Seiya débarque dans une publicité Snickers

Les anamorphoses animées sur tasses de Luycho

Un compte Instagram spécialiste de l’estampe

Le prochain Astérix dévoile sa bande-annonce !

Des Air Jordan « GameBoy »

Avec des craies, elle met en scène son bébé dans de drôles de films

Un reboot de la série « Alias » en préparation

Beetlejuice : première image pour la comédie musicale version Broadway

Les odeurs de Star Wars dans une collection de bougies parfumées

Le film Playmobil dévoile une première image

Une fresque Robin Williams apparaît à Chicago

Les marque-pages créatifs d’Olena

Les sculptures culinaires avec de vieux matelas compilées dans un livre