Damien, le papa graphiste qui se tatoue les dessins de ses enfants sur le corps

Il y’a trois semaines, je vous parlais de Keith Anderson, un papa canadien qui a plusieurs dessins de son fils tatoués sur le corps. Cette fois direction la Belgique à la rencontre de Damien, un jeune papa graphiste qui lui aussi a des tatouages reprenant quelques oeuvres de son fils. Une rhinocéros, un bélier, un oiseau ou un requin, le style épuré des dessins d’origine passe vraiment bien en tatouages.

damien-papa-tatouages01

Le rhino de Léon quand il avait 4 ans

Le plus grand, Léon, à dessiné sur un tableau magique le rhino quand il avait 4 ans. Il était donc éphémère et je me suis empressé de le photographier pour ne pas le perdre. Notre premier métier, à sa maman et moi, c’est graphiste, du coup on a toujours pris le temps de regarder des images, des dessins, des chats et des animaux sur internet, ça a forcément du avoir une influence sur son trait.

Ce matin là, il y a 4 ans, j’étais abasourdi en voyant le style avec lequel Léon avait réussi à synthétiser la forme d’un rhino en quelques traits. J’aime me raconter que je n’arriverai jamais à faire un « logo » aussi pur d’un animal comme ça. C’est depuis ce jour-là que je me suis dit que j’allais archiver et photographier certains de ses dessins pour me les faire tatouer.

damien-papa-tatouages05

4 tatouages de mon fils, 1 de ma fille

Pour l’instant j’ai cinq tatouages, les quatre premiers sont de lui et là, en janvier je suis repassé à Paris pour me faire tatouer le cinquième, qui est un dessin de Véga. Véga, la petite soeur, a presque 5 ans. Elle a toujours vu les dessins de son frère se faire tatouer sur moi, les uns après les autres, et à 4 ans et demi, le même age que son grand frère à l’époque, elle a sorti ce bélier (ça devait être un elephant au départ mais elle a foiré et elle l’a transformé en bélier). Je me suis dit : voilà, ce sera son premier tatouage.

damien-papa-tatouages08

Obsession de la mémoire

Je pense que cet acte inconscient de me marquer ces choses viennent de mon obsession de la mémoire, ou de l’archive. Je crois que tous les graphistes ont cette obsession. Et le photographe avec qui je bosse aussi, David Widart, d’ailleurs il a insisté pour que je dise que ces photos sont faites avec son film numéro 180. Mon tatoueur c’est Jean André, un DA et artiste parisien. Jusqu’a présent c’est lui qui les a tous faits et j’essaye d’aller le voir le plus souvent possible. La Belgique c’est pas si loin de Paris.

damien-papa-tatouages02

damien-papa-tatouages06

damien-papa-tatouages03

damien-papa-tatouages04
damien-papa-tatouages09

Entretien avec Damien pour Golem13.
Photos : ©David Widart / Film #180

Commentaires

Derniers Articles

 

Le titre des « Animaux Fantastiques 3 » dévoilé

James Bond : Aston Martin lance une superbe mini DB5 pour enfants

Premier teaser pour le reboot de “Sex and the City”

« Les Griffin » expliquent l’importance du vaccin contre la COVID-19

Osaka installe des nouvelles plaques d’égout Pokémon

Les finalistes des URBAN Photo Awards 2021

Décès de Claude Lombard, chanteuse des génériques de la 5

Harley-Davidson présente un nouveau vélo électrique néo-rétro

Le tournage de la série « Obi-Wan Kenobi » est terminé

Warner prépare le remake de « Génération Perdue »

Beyond Monet : l’exposition immersive de Toronto

Londres : l’artiste Yinka Ilori transforme 18 passages piétons

Small Is Beautiful : l’art miniature s’expose à Paris

Une boulangerie amoureuse des lapins au Japon

Décès de Clive Sinclair, l’inventeur du ZX Spectrum

Le jeu vidéo DRIVER va être adapté en série

Kathryn Bigelow filme 5 styles de cinéma avec l’iPhone 13 Pro

Lancement d’une gamme de sodas « Cup Noodle »

LG dévoile un écran Home Cinema de 8 mètres de diagonale

La suite de « Jumeaux » avec Schwarzenegger, DeVito et Tracy Morgan

Dua Lipa se transforme en Sailor Moon dans son dernier clip

Red Bull fabrique le plus grand flipper du monde

Japon : des conteneurs de tri sélectif en forme de TITANS

UltraBOOST : Adidas présente sa collection 007