Elle crée un tampon géant pour protester contre le plastique  

Une jeune militante a créé un tampon géant afin d’interpeler Tampax et Always sur leur utilisation de plastique dans les protections intimes.

Ella Daish est une jeune militante britannique, qui lutte contre la pollution environnementale. Depuis 2018, elle milite pour que les marques de protections intimes suppriment le plastique de leurs produits. En effet, cette année-là, Ella Daish avait lancé le #EndPeriodPlastic. Et maintenant, elle a fabriqué un tampon géant.

Un tampon créé avec 1 200 applicateurs

Et en 2019, elle avait également pu rencontrer les équipes de Procter & Gamble au Royaume-Uni. Le groupe détient notamment les marques Tampax et Always. Cependant, aucun effort n’avait été fait pour réduire ou supprimer le plastique des protections intimes.

Résultat, Ella Daish a décidé d’aller plus loin pour interpeller le groupe américain. La militante a donc créé un tampon géant, réalisé avec plus de 1 200 applicateurs. Elle a réussi à récolter ces applicateurs grâce aux réseaux sociaux. En effet, elle a demandé à sa communauté de lui envoyer des applicateurs et les internautes ont joué le jeu.

Ensuite, la jeune femme s’est postée devant le siège du groupe Procter & Gamble à Genève. Et voici ce qu’elle a déclaré sur ses réseaux sociaux :

« Je suis en train d’attendre devant le siège de Procter & Gamble pour rendre l’applicateur et parler avec quelqu’un de chez Tampax ou Always pour qu’ils s’engagent ». Cependant, aucun membre du groupe ne semblait décidé à recevoir la jeune femme.

« Bien qu’ils aient su que je venais, aucun décideur susceptible de provoquer des changements chez Tampax et Always n’était disponible pour me parler. J’y retournerai demain pour leur donner une autre chance de s’engager, et je leur renverrai l’applicateur une fois pour toutes ».

Même si Tampax et Always n’ont pas reçu Ella Daish, elle peut toujours compter sur ses réseaux sociaux pour donner de l’ampleur à son engagement. La militante a également lancé une pétition en ligne, pour demander la suppression du plastique dans les produits intimes.

Commentaires

Derniers Articles

 

Irlande : un « Game of Thrones Studio Tour » va ouvrir en février 2022

Moselle : des collégiennes réussissent à obtenir de la raclette à la cantine

Microsoft lance son pull moche de Noël dédié au « Démineur »

Koh-Lanta : un documentaire spécial pour fêter les 20 ans de l’émission

La maison de « Maman, j’ai raté l’avion ! » est disponible sur Airbnb

Lettre à moi-même : le film de Santé Publique France pour la journée mondiale de lutte contre le sida

Le tournage du film « Batgirl » a commencé 

Des squares Pokémon vont ouvrir au Japon

Star Wars: Columbia lance une collection Boba Fett

La Casa de Papel : Netflix annonce un spin-off sur Berlin

Batman : un Escape Game de 3000 mètres carrés débarque à Paris

Bordeaux : un sapin de Noël en verre et acier à la place d’un « arbre mort »

Rocky : Dolph Lundgren reparle d’un spin-off sur Ivan Drago

JouéClub lance un catalogue de jouets pour adultes  

Le pronom non-binaire « iel » va débarquer dans les Sims 4

« Spider-Man : No Way Home », des NFT offerts à ceux qui réservent leurs places en avance

Pour Noël, il fabrique une réplique grandeur nature du bloc de carbonite à l’effigie de son ami

Virgil Abloh, le directeur artistique de Louis Vuitton s’est éteint à 41 ans

Jason et Ivan Reitman réalisent la pub de Noël d’Apple

Un nouveau jeu PopCorn Garage sur League of Legends

New-York : la Pop Culture au rendez-vous de la parade de Thanksgiving

Nintendo : 3 classiques Disney 16-Bit disponibles sur Switch

La villa de « House of Gucci » à louer sur Airbnb

La première ville flottante en construction en Corée du Sud