Coronavirus : elle photographie un Shanghai vide

La photographe Nicoco (@nicolattes) s’est récemment lancé dans un projet personnel pour documenter Shanghai pendant l’épidémie de coronavirus. Dans l’espoir de capturer le vide, l’isolement et la peur que le virus ne se soit propagé dans cette ville autrefois animée. Le projet documentaire s’appelle One person city.

« Une curiosité de voir comment une grande ville internationale sans sommeil réagirait à l’incertitude. Le résultat est un vide rempli de peur », explique la photographe.

En effet, le bilan ne cesse de s’alourdir. En Chine, ce nouveau coronavirus a déjà infecté plus de 20 000 personnes, et provoqué 425 morts.
« Mon expérience de vie à Shanghai pendant l’épidémie de coronavirus, et apparemment beaucoup d’autres, est l’isolement. C’est plus que des gens évitant les zones qu’ils pensent être surpeuplées. Ce sont des gens qui ne quittent pas leurs maisons. »

Une époque de l’année où les rues, les centres commerciaux et les attractions touristiques grouillent de visiteurs et de locaux.
« Au lieu de cela, la ville de 24 millions d’habitants a fermé ses portes. » dit Nicoco.

Shanghai devient une ville fantôme

Elle a pris les images avec un Canon 7D Mark II et un Canon 6D à 24 mm, en gardant délibérément les photos larges « pour capturer la grande ouverture ». Elle attendait souvent que quelqu’un entre dans le cadre afin de donner une idée de l’échelle.

« De nombreux emplacements sont conçus pour accueillir des centaines de personnes », explique-t-elle.
« On m’a poliment demandé de ne pas photographier dans certains centres commerciaux. Cependant, le manque total de visiteurs m’a rendu trop visible. Je ne voulais pas mettre le personnel de la boutique mal à l’aise, et j’ai trouvé plus facile de tirer sur des sites touristiques plus emblématiques. » 

Coronavirus :  » Une sensation de vide apocalyptique « 

Au cours de plusieurs jours passés à vélo, à marcher et à prendre le métro dans la ville, elle n’a vu pour la plupart que du personnel de conciergerie, des agents de sécurité et des caissiers. Les images qui en résultent sont étranges… vides, et pourtant remplies simultanément d’un sentiment à la fois de prudence et de peur.

« Mon objectif pour cette série était de capturer la sensation de vide apocalyptique », explique Nicoco.

« Certaines des photos peuvent sembler avoir été capturées à des heures étranges tôt le matin, mais en tant que collection, elles visent à renforcer qu’il n’y avait personne, nulle part. »

Commentaires

Derniers Articles

 

« Hôtel Transylvanie 4 » débarque sur Amazon Prime Video

Une planche originale de Spider-Man vendue 3 millions d’euros

Une suite de la série « Code Quantum » serait en préparation

Stromae, Kanye West, Billie Eilish … les artistes attendus à Coachella

Une série « Benjamin Gates » sans Nicolas Cage arrive en 2023

Une nouvelle série « Degrassi » sera diffusée en 2023

BigBug : le nouveau film de Jean-Pierre Jeunet dévoile son trailer

Ils commentent l’app TousAntiCovid à la manière d’un jeu vidéo

La série sur le tournage du film culte « Le Parrain » arrive en avril

Les « Totally Spies » sont de retour pour une nouvelle saison

« Red Notice » aura droit à deux suites sur Netflix

Éternelle Notre-Dame : l’expérience de 40 minutes en réalité virtuelle

Un « Destination Finale 6 » en préparation avec le réalisateur de Spider-Man

Les Gardiens de la Galaxie : le tournage de l’épisode spécial Noël 2022 retardé

Gal Gadot dans un remake de « La Main au collet » d’Alfred Hitchcock

NERF présente un blaster sonore « Le Livre de Boba Fett »

Ce restaurant d’Albi récompense ses clients qui n’utilisent pas leur portable

OREO lance une édition spéciale « The Batman »

L’écurie miniature de Banksy mise aux enchères

France TV va rediffuser l’intégrale d’Albator 78

Emily in Paris aura une saison 3 et une saison 4

Netflix va diffuser un documentaire en 3 parties sur la vie de Kanye West

La série animée Bob’s Burgers arrive au cinéma

Le reboot du « Prince de Bel-Air » dévoile son trailer