chapelle-de-bethleem-gremlins00

Une Chapelle « Gremlins » du XVe siècle près de Nantes

Gremlins, Goldorak, Gizmo…. La chapelle de Bethléem, en Loire-Atlantique, fut restaurée avec des gargouilles (chimères) en référence à l’époque contemporaine.

La chapelle de Bethléem est une chapelle vouée au culte catholique romain, située dans la commune française de Saint-Jean-de-Boiseau en Loire-Atlantique.

Classée au titre des monuments historiques en 1911, restaurée de 1993 à 1995, la chapelle présente des pinacles où certaines des chimères nouvellement créées sont issues de la culture cinématographique américaine et de l’animation japonaise.


28 chimères à découvrir dont Gizmo, Gremlins, Goldorak, Alien…

Lors de la restauration de la chapelle, se pose la question de replacer les pinacles aux angles du bâtiment, disparus. Les seules sources disponibles, un dessin et une note de la société archéologique de Loire-Atlantique, datent du xixe siècle et ne permettent pas d’en connaître les détails. L’architecte des bâtiments de France, Gwénolé Congard, fait alors appel au sculpteur Jean-Louis Boistel, afin de recréer ces pinacles, incluant les 28 chimères qui en ornent les angles.

Chaque chimère est une création, sur la base de la symbolique connue pour chaque pinacle. Jean-Louis Boistel reprend alors les codes de la mythologie, du christianisme, mais aussi de l’époque contemporaine pour recréer un programme iconographique complet et cohérent.

Sources : Wikipedia et Premiere.fr Photos: vebests

Commentaires
6 Responses to “Une Chapelle « Gremlins » du XVe siècle près de Nantes”
  1. damao dit :

    superbe

  2. Loute dit :

    Revérifiez vos sources, si vous n’aviez pas fait sauter le nom des auteurs dans les photos d’origine affichées sur fluctuat.premiere.fr en recadrant les prises de vue vous auriez vu que les photos mises ici ne sont pas toutes créditées vebests.
    Au moins pour 2 puisque ce sont les miennes.

  3. jehanne des deux châteaux dit :

    comment peut t-on dénaturer un tel vestige!!!!

    • Patrimony Bob dit :

      Jehanne, si l’article etait complet, vous sauriez qu’il est obligatoire pour toutes restaurations d’implanter des signes qui temoignent à la fois de l’intervention, et qui puisse permettre de dater ces interventions dans le futur, en cas de nouvelles interventions. C’est la loi en plus d’etre une philosophie de restauration, afin d’eviter des delires impossible a corriger a la façon de Violet le Duc et de ses interpretations douteuses du Moyen Age!
      En Avignon par exemple pour exactement les mêmes raisons, les visages de tout les intervenants ont été sculptés pour remplacer des culots trop abimés.
      Est ce denaturer le bâtiment? Certainement pas, aucune messe ne pourra être célébrée en raison de ces modifications, mais permettra aux génération futures de pouvoir dater précisement les différentes restaurations, tout en rendant les cours d’histoires de l’art du futur un peu plus amusant.
      Ou alors on vous écoute et on met tout sous verre!

      • Patrimony Bob dit :

        En outre faire de l’humour sur ce genre de bâtiment était monnaie courante au Moyen Age, donc même l’esprit des bâtisseurs est respecté.

      • Jérôme dit :

        Bonjour Patrimony Bob, Quel est le texte de loi auquel vous faites référence ?

        Cordialement,

Laisser un commentaire

Catégories