New York : des chambres individuelles suspendues au profit des sans-abris

À l’heure où les sans-abris sont toujours plus nombreux dans les grandes villes, cette agence créative a mis au point un système de chambres individuelles qui se montent et se démontent à la verticale pour lutter contre le fléau du sans-abrisme.

« Homed » un projet responsable by Framlab

À New-York, on recense pas moins de 62 000 SDF. Un nombre record jusqu’ici jamais atteint, pas même au cours de la Grande Dépression des années 30. L’agence créative Framlab s’est donc intéressée de près au sujet. Fondée par le norvégien et designer Andreas Tjeldflaat et aujourd’hui basée à Oslo et à New York, elle a réussi à mettre au point une solution durable et écologique qui devrait satisfaire tout le monde.

Explorer des espaces inexploités

Le principe est simple : il s’agit de construire un ensemble de modules individuels en forme d’hexagone qui s’imbriquent les uns aux autres le long des façades inexploitées des immeubles, très nombreuses à New York. Ces modules imprimés en 3D abritent plusieurs petites chambres et pièces communes réservées aux sans-abris. De quoi leur offrir un espace individuel, propre, confortable et sécurisé sans empiéter sur le confort des autres citoyens. En plus de l’aspect pratique, cet assemblage de modules forme un ensemble esthétique contemporain qui vient habiller des façades nues ou délabrées.

Pratique, simple et écologique, Framlab pense à tout

En plus de répondre concrètement aux problèmes du non-logement, l’agence a réussi à mettre au point un système bien rodé et très simple à mettre en place. Un échafaudage intégrant des escaliers permet d’accéder aux différentes chambres et pièces communes. L’ensemble peut donc être monté et démonté très facilement, en fonction des espaces exploitables.

À l’intérieur aussi, rien n’a été laissé au hasard. Le design minimaliste permet d’optimiser l’espace et d’intégrer un maximum d’options pour plus de confort : lit, électricité, store, rangement, ventilation, système de verrouillage de porte, tout ce qu’il faut pour vivre décemment. Certaines nacelles ont même été configurées en version deux places ou avec bureau, tandis que d’autres offrent des douches communes ou un espace salon.

Pour répondre aux questions climatiques et aux violents changements de température qui surgissent toute l’année à New York, l’extérieur de chaque nacelle est doté d’un revêtement en aluminium inoxydable. La fenêtre, elle, est faite en verre intelligent qui permet l’affichage numérique de publicités afin que les marques ne soient pas lésées par le manque de place pour l’affichage. Quand on vous dit qu’ils ont pensé à tout !

Le coût de cette ambitieuse opération est fixé à près de 955 millions de dollars. Une facture conséquente mais qui pourrait être abaissée si le projet est validé et réalisé en association avec le département of Homeless Services (DHS).

Commentaires

Derniers Articles

 

Le prochain Astérix dévoile sa bande-annonce !

Des Air Jordan « GameBoy »

Avec des craies, elle met en scène son bébé dans de drôles de films

Un reboot de la série « Alias » en préparation

Beetlejuice : première image pour la comédie musicale version Broadway

Les odeurs de Star Wars dans une collection de bougies parfumées

Le film Playmobil dévoile une première image

Une fresque Robin Williams apparaît à Chicago

Les marque-pages créatifs d’Olena

Les sculptures culinaires avec de vieux matelas compilées dans un livre

Richard Madden de Game of Thrones pressenti pour incarner James Bond

Le robots en origami de Dani Alba

La chorégraphie Harry Potter de ces lycéens devient virale

Il réalise des clichés d’Hawaï façon « Inception »

Umbro présente sa première chaussure de football sans lacets

Halloween : un déguisement pour bébé « The Office » ?

Thomas Ngijol en « Black Snake » débarque cet hiver

Dans de ce restaurant, l’addition varie en fonction de vos followers Instagram

L’exposition Sergio Leone ouvre à Paris

Aladdin : un premier teaser pour le remake de Guy Ritchie

Deux Toulousains lancent une bière au cassoulet

Des espèces en voie d’illuminations au Jardin des Plantes

Paris : quand Mark Hamill découvre un street-art de Carrie Fisher rue Princesse

Stephen King : le remake de « Simetierre » dévoile son trailer