Le Cambodge interdit enfin les balades à dos d’éléphants à Angkor

Après de nombreuses campagnes contre les tours à dos d’éléphant, le Cambodge a décidé d’interdire les balades à dos d’éléphants, à son attraction touristique emblématique, Angkor Wat, à partir de 2020.

L’indignation a commencé en 2016 après qu’un éléphant se soit effondré et soit mort d’épuisement après avoir été utilisé comme moyen de transport pour les touristes. En 2018, après qu’un autre animal soit mort d’épuisement, en moins de 48 heures, plus de 14 000 personnes ont signé la pétition pour mettre fin à cette pratique cruelle.

Le comité du groupe d’éléphants d’Angkor a enfin mis un terme à ces abus. Le directeur du comité, Oan Kiry, a déclaré : « Au début de 2020, notre association prévoit de mettre fin à l’utilisation des éléphants pour transporter les touristes. Ils peuvent toujours regarder les éléphants et les prendre en photo dans notre centre de conservation et d’élevage. Nous voulons que les éléphants vivent de la manière la plus naturelle possible ».

Angkor Wat, le plus grand monument religieux du monde, est visité chaque année par 2,5 millions de touristes internationaux. À l’heure actuelle, il y a 14 éléphants surmenés.

Les éléphants ne peuvent pas supporter plus de 150 kg

Aussi résistant qu’il puisse paraitre, un éléphant ne peut porter plus de 150 kg sans abîmer son ossature. Et la nacelle sur laquelle les touristes sont assis, pèse une centaine de kilos. Ce à quoi on rajoute le poids de 3-4 personnes en plus de celui du dresseur.

Un éléphant captif vit en moyenne 20 ans, quand un éléphant vivant en milieu naturel atteint très souvent les 40-50 ans.

En plus de la charge de poids trop importante pour l’éléphant, l’animal ne peut pas subvenir à ses besoins. En effet, en liberté, il passe plus de 15h de son temps à s’alimenter et à s’hydrater : environ 200 kg de nourriture et 100 à 200 litres d’eau par jour. Alors qu’en captivité, il doit exécuter les ordres de l’homme, qui pour obtenir l’obéissance de l’animal, l’a dressé dans des conditions violentes, torturant l’animal afin de le briser psychologiquement.

Les liens sociaux, très importants chez l’éléphant sont aussi complètement détruits par la captivité, ce qui les plonge dans des états de dépression importants.

Commentaires

Derniers Articles

 

Toy Rescue: cette start-up vous permet de réparer vos jouets cassés

Vous pouvez passer la nuit dans des Igloos en verre en regardant les aurores boréales

Louis Vuitton dévoile sa collection League of Legends

Ce cycliste pédale 9 heures pour créer un renne avec son GPS

Les jeux vidéo les plus attendus en 2020

Vous pouvez acheter une réplique de votre maison en LEGO

Banksy alerte sur la situation des sans-abri

Découvrez le making of de la pub d’E.T., approuvée par Steven Spielberg

« S.O.S Fantômes : l’Héritage » dévoile sa bande-annonce

Un nouveau BioShock officiellement annoncé

Une grand-mère de 93 ans et son petit-fils s’essayent aux déguisements les plus loufoques !

Le réalisateur de John Wick tourne un court-métrage avec un iPhone 11 !

WWF détourne des classiques de la peinture pour alerter sur l’urgence climatique

Wonder Woman 1984 dévoile sa bande-annonce !

Une banane à 120 000 $ mangée au nom de l’art : la toile s’enflamme

Marseille : Le premier LEGO Store vient d’ouvrir !

Noël : sélection des pochettes d’albums les plus gênantes

Air New Zealand teste des tasses à café comestibles

Rise of the Resistance : l’incroyable nouvelle attraction Star Wars

Une piscine à balles géantes en plein Paris !

« C’est pas sorcier » de retour avec un nouveau casting

Ce cinéphile a reproduit un videoclub des années 90 dans son sous-sol

Google révèle les GIF favoris d’Internet en 2019

Dior x Jordan : premières photos de la « Air Dior »