Un beau street art de Cabu à Marseille

Un coup de crayon sans égal qui lui permettait de caricaturer n’importe quelle personnalité du monde politique ou du show-business, un air d’éternel adolescent attardé, avec sa frange immuable et ses pulls à col roulé, une allure légèrement voutée sous son imperméable, carton à dessins sous le bras, digne du Grand Duduche, le héros naïf et utopiste qui l’a fait connaître dans les années 1960 explique LeMonde. Voici un chouette street art réalisé par JUIS hier. Jean Cabut, dit Cabu est mort. Vive Cabu.

cabu-marseille-streetArt-jesuisCharlie-01

cabu-marseille-streetArt-jesuisCharlie-02

cabu-marseille-streetArt-jesuisCharlie-0

Commentaires

Derniers Articles

 

Mojipic : un système qui affiche vos dessins à l’arrière de votre voiture

Des logos célèbres deviennent des films Disney

Apple dévoile les gagnants des iPhone Photography Awards 2019

Un amateur de GPS drawing rend hommage à Frida Kahlo

Mark Hamill partage une vidéo de son audition avec Harrison Ford (1977)

Un toboggan aquatique équipé de casques de réalité virtuelle

Décès de Rutger Hauer, l’acteur de «Blade Runner»

Ce fan du premier Roi Lion revisite le film de 2019

Les animaux surréalistes de Ronald Ong

Uma Thurman et Quentin Tarantino discutent d’un Kill Bill 3

Stranger Things: une bouée Demogorgon grandeur nature

Premier trailer pour la série The Witcher

Bourges : du video mapping révèle les secrets historiques de la ville

Il transforme un container en Polaroid géant fonctionnel

Norvège : un concept d’hôtel vertigineux accroché à une falaise

Harley Quinn : la nouvelle série animé dévoile son trailer

Paris : une course Mario Kart grandeur nature en septembre

Cette application plonge votre portrait dans l’histoire de l’art

Le Havre : un voyage immersif dans l’œuvre de Van Gogh

Sony : une exposition célèbre les 40 ans du WALKMAN®

Top Gun 2 dévoile sa bande-annonce

Ça Chapitre 2 dévoile une nouvelle bande-annonce

La mairie de Royan installe des affiches qui demandent aux hommes de se rhabiller

Quand Stranger Things rencontre la série Magnum