Un artiste réalise son portrait sous l’emprise de différentes drogues

WASHINGTON D.C – L’artiste Bryan Lewis Saunders test l’effet des drogues sur son inspiration, son style graphique et surtout pour ressentir comment la drogue affecte l’autoperception. “After experiencing drastic changes in my environment, I looked for other experiences that might profoundly affect my perception of the self. So I devised another experiment where everyday I took a different drug and drew myself under the influence. Within weeks I became lethargic and suffered mild brain damage. I am still conducting this experiment but over greater lapses of time. I only take drugs that are given to me.

Voici une sélection de différents autoportraits de la série « DRUGS » réalisés sous l’emprise de différentes substances comme : Cocaine, Herbe, Bath Salts, Valium, sirop pour la toux, DMT… Chaque portrait est un regard étonnant sur l’esprit malmené par les effets d’une drogue. PS : Ne faites pas la même chose à la maison.


Psilocybin Mushrooms (2 caps onset)

 

20mg Valium

 

2mg Xanax

 

 

Bath Salts

 

 

Ritilin (doseage unknown-snorted)

 

1/2 gram Cocaine

 

2 bottles of Cough Syrup

 

 

Hash

 

 

4mg Dilaudid

 

 

DMT (during and after)

 

Huffing Gas (during and right after)

 

3mg Klonopin

 

Morphine IV (doseage unknown)

 

Nitrous Oxide

 

PCP

 

 


Abilify / Xanax / Ativan (dosage unknown in hospital)

 

1 sm Glass of « real » Absinth

 

http://bryanlewissaunders.org/spseries

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Derniers articles dans Art Design wtf!

  • Ai Weiwei rend hommage aux réfugiés à Prague

    L’artiste dissident chinois, Ai Weiwei a de nouveau frappé fort. Pour sa dernière exposition à Prague, il signe « Law of the Journey », une installation monumentale où 300 figurines grandeur nature et drapées de noir sont rassemblées dans un bateau gonflable de 17 mètres de long. Une oeuvre coup de poing pour faire prendre conscience au […]

  • Les conditions générales d’iTunes façon comics

    Soyons honnêtes, lequel d’entre vous a déjà lu en intégralité les conditions d’utilisations d’iTunes? Un texte insipide et indigeste de 20 000 mots qui semble ne jamais finir. Le bédéiste américain Robert Sikoryak a relevé le défi et en a même tiré une bande dessinée. Dans son ouvrage, Terms and conditions, the graphic novel , […]

  • Un Shazam pour œuvres d’art

    Reprenant les codes de Shazam, l’application Samrtify modernise l’histoire de l’art et ses grands peintres. Le principe est simple: scannez un tableau ou un tirage papier à l’aide de votre appareil photo. Samrtify la reconnait et vous livre ensuite toutes les informations qu’il faut savoir sur l’œuvre ainsi qu’un commentaire audio. Si un tableau vous […]

  • Lassé par la grisaille des immeubles berlinois, un étudiant les recolorise en arc-en-ciel

    Paul Eis, étudiant en architecture et photographe amateur de 19 ans, marchait dans les rues de Berlin à la recherche de beaux bâtiments à photographier quand il s’est rendu compte de l’extrême monotonie du paysage urbain de sa ville natale. L’idée lui est alors venue de recoloriser les immeubles berlinois avec Photoshop et de poster […]

Commentaires

Commentaires
3 Responses to “Un artiste réalise son portrait sous l’emprise de différentes drogues”
  1. Foob dit :

    Such a crazy selection. Absinth, Dilaudid and especially Bath Salt (WTF?) seem to have the best effect, when it comes to the personality and impact of the work. Sure hope you don’t fry your brain, by the way.

  2. John dit :

    shit coming out of an asshole

Laisser un commentaire

Catégories