Banksy ouvre une boutique un peu spéciale à Londres

Après son passage très remarqué à Venise pendant la dernière Biennale, le street artiste Banksy est de retour à Londres pour le lancement d’une boutique assez particulière. « J’ouvre une boutique aujourd’hui », « Bien que ses portes ne s’ouvrent pas réellement. » a déclaré Banksy sur Instagram.

Installé dans le sud de la capitale anglaise à Croydon, ce magasin Banksy n’ouvrira jamais ses portes. Cette nouvelle intervention de l’artiste joue avec les codes d’une vraie boutique éphémère qui propose des produits allant d’un berceau entouré de caméras de vidéosurveillance à un gilet pare-balles réalisé pour le rappeur Stormzy en passant par un tapis en peau de bête à l’effigie de Tony the Tiger (le tigre des céréales Kellogg’s). Une réponse à éditeur de cartes de voeux qui a largement commercialisé des produits à l’effigie de ses œuvres. Si Banksy n’a pas déposé sa marque et n’utilise pas son art pour vendre des produits dérivés, d’autres ont sauté sur l’occasion pour faire des affaires. Le street artiste souhaite maintenant communiquer sur la protection des œuvres et peut-être commencer à protéger son art d’une manière ou d’une autre.

« Produit intérieur brut »

Les produits Banksy exposés ne sont pas à vendre directement dans la « boutique fantôme » mais sont destinés à être vendus sur Internet dans deux semaines, après la fermeture du magasin, précise The Art Newspaper. Les prix commencent à £ 10, mais la gamme de marchandise est déjà exposée aux passants qui s’empressent d’immortaliser le lieu via des clichés Instagram. Les collectionneurs d’art et les autres doivent pour le moment se contenter d’un lèche-vitrine. Les fonds récoltés par les objets de cette boutique iront à «un canot de sauvetage pour migrants pour remplacer celui confisqué par les autorités italiennes», a expliqué Banksy.

Baptisé «Produit intérieur brut» (‘Gross Domestic Product’), cette mise en place est en fait la plus grande installation de Banksy à ce jour.

View this post on Instagram

El enigmático artista británico Banksy ha abierto una tienda temporal en el sur de Londres donde se venden objetos "imprácticos" y "ofensivos" con fines benéficos. Gross domestic product (producto interior bruto) ha aparecido de la noche a la mañana en el barrio de Croydon, ocupando un antiguo comercio en desuso, y estará allí ubicada durante quince días.Se podrán adquirir las piezas por internet. A diferencia de otras tiendas, la de Banksy mantendrá las puertas cerradas y las luces encendidas las 24 horas, como si se tratara de una exposición, para que el público pueda apreciar el género antes de adquirirlo online. Una cuna de bebé vigilada por múltiples cámaras; el chaleco blindado con la bandera británica que el rapero Stormzy llevó en el festival de Glastonbury o felpudos hechos con chalecos salvavidas de inmigrantes rescatados en las costas del Mediterráneo son algunas de las piezas en oferta, que parten de un precio mínimo de 10 libras (11,20 euros). En un comunicado, Banksy, conocido por sus audaces grafitis, indicó que el dinero que se obtenga con la venta se destinará "a comprar un nuevo barco de rescate de inmigrantes para reemplazar el confiscado por las autoridades italianas". "O sea, que a lo mejor usted estará cometiendo un delito si las compra (las obras)", ha advertido. REUTERS #banksy #store #tiendabanksy #londres

A post shared by elEconomista (@eleconomistaes) on

View this post on Instagram

@banksy your fine art in croydonia

A post shared by Alnisha Kasmani Kassam (@curvatiousnishnish) on

Commentaires

Derniers Articles

 

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion

Des affiches de voyage vintage en mode confinement