Too Good to go: l’application des invendus à petits prix pour lutter contre le gaspillage alimentaire

À l’heure où l’industrie agro-alimentaire cause 36% des émissions de gaz à effets de serre, cette appli continue de lutter contre le fléau du gaspillage alimentaire en proposant les invendus des restaurants et des supermarchés à petits prix.

Too Good to go : la start’up qui monte

Depuis 2016, Too Goo to go a fait du gaspillage alimentaire son cheval de bataille. En s’associant avec les supermarchés, les épiciers, les restaurants et les petits commerçants, elle permet de sauver les invendus du jour en les revendant à petits prix. Une vraie astuce pour faire des économies et consommer mieux.

Résultat, c’est près de 10 millions de repas qui ont été déjà sauvé à travers l’Europe grâce à 6000 commerçants engagés et près de 3,5 millions d’utilisateurs en France. Un vrai beau succès !

Réduction du gaspillage alimentaire : aller plus loin

Après l’engagement du gouvernement en 2017 à réduire de 50% le gaspillage alimentaire d’ici 2025, Too Goo to go a décrété qu’il était temps de passer à la vitesse supérieure et préconise des actions concrètes et rapides. La start’up vient d’ailleurs de co-signer en association avec la fédération France Nature Environnement un livre blanc visant à revoir les dates de péremption. Pour cela, elle demande aux industriels d’ajouter la mention « mais toujours bon après » sur leurs packagings.

De grandes entreprises comme Coca Cola, Intermarché et Carrefour semblent déjà prêtes à s’engager aux côtés de la start’up pour sensibiliser le consommateur.

Parmi les sujets : quelle différence entre DLC et DDM ?

Peu de gens savent encore faire la différence entre la DLC (date limite de consommation) et la DDM (date de durabilité minimale).

La DLC, présente sur les produits sensibles comme la viande et les produits laitiers, peut présenter un réel danger pour le consommateur si elle est dépassée, tandis que la DDM n’est qu’un indicateur présent sur les produits secs comme le riz et les pâtes qui avertit que le produit peut changer d’aspect mais rester bon.

Quoi qu’il en soit, le chemin à parcourir semble encore long !

Commentaires

Derniers Articles

 

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion

Des affiches de voyage vintage en mode confinement