Andrew Rae illustre notre dépendance au smartphone

L’artiste Andrew Rae crée des illustrations de monstres, sortant des téléphones de passants dans la rue, pour montrer que nous sommes trop le nez collé sur nos smartphones.

Il souhaitait présenter les téléphones portables comme des portails vers d’autres mondes, comme des ponts entre notre monde et le monde numérique. C’est aussi un commentaire sur le temps que nous passons à regarder les écrans de nos téléphones, nous déconcentrant totalement de la vie réelle au profit d’une version pixélisée de la réalité.

«J’essaie de me promener tous les matins pour contrer mon style de vie sédentaire et c’est difficile de ne pas tomber sur toutes les personnes qui sont plongées dans leur téléphone. J’ai commencé à imaginer les téléphones comme s’ils étaient de petits animaux de compagnie ou des créatures et dont les gens se chatouillaient le ventre pour les rendre heureux », a déclaré Andrew Rae.

Andrew Rae a collaboré avec Ruskin Kyle pour ce projet

«J’en ai parlé à mon ami Ruskin un jour où nous étions avec nos enfants et il a aimé l’idée. Nous avons pensé que cela pourrait faire une belle collaboration. Il avait fait beaucoup de photo de rue, alors peu de temps après que nous en ayons parlé, il a envoyé sur une sélection de photographies. »

L’illustrateur a expliqué comment son projet avec son ami photographe Ruskin Kyle, qui vit et travaille également à Londres, a élaboré le projet : « Après notre discussion initiale, il a envoyé les images mais au début, je n’arrivais pas à avoir d’idée, j’étais inquiet de lui avoir fait perdre son temps. Les téléphones étaient trop petits et je n’arrivais pas à donner l’impression que les gens tenaient les petites créatures. »

« Je me suis donc assis pendant un moment sur le projet jusqu’à ce que j’écoute Joe Rogan interviewer Edward Snowden et l’idée que la NSA nous surveille via nos téléphones portables m’a fait voir le projet sous un nouveau jour. Au lieu de remplacer les téléphones, je dessinerais des objets ou des créatures qui nous regarderaient. Les différents styles de photographie et de dessin auraient un sens ensemble, l’écran du téléphone ressemblant à un portail où le monde réel et le numérique monde se rencontrent. »

Commentaires

Derniers Articles

 

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion

Des affiches de voyage vintage en mode confinement