Des albatros espions détectent la pêche illégale

Un programme scientifique, conçu pour étudier les albatros, pourrait également aider à identifier les bateaux de pêche braconniers. Et c’est le Centre d’étude biologique de Chizé, un organisme de recherche qui aide à préserver les espèces d’oiseaux menacées qui a mis au point cette opération. L’objectif est de détecter les bateaux de pêche qui n’ont pas de système d’identification automatique (AIS). Ils surveilleront ainsi tout le sud de l’océan Indien.

Entre novembre et mars, ils équiperont 170 albatros de minuscules balises. Ainsi elles détecteront automatiquement les signaux radar émis par les navires qu’ils rencontrent en mer.

Le Conseil de l’Europe finance le programme connu sous le nom de « Ocean Sentinel ». Il a été testé pour la première fois en Afrique du Sud au début de cette année. Selon Henry Weimerskirch, directeur de recherche au centre français. L’Union internationale pour la conservation de la nature affirme que 18 des 22 espèces d’albatros sont menacées, certaines d’extinction.

Ils installeront alors ces balises de 70 grammes à l’arrière des oiseaux, permettant ainsi aux chercheurs de les suivre et d’analyser leurs habitudes alimentaires.

Les albatros espions capteront les radars

Mais ils capteront également les émissions radar lorsqu’ils passeront au-dessus des navires. Les navires ayant l’intention de pêcher illégalement désactivent leur système d’identification automatique (AIS) lorsqu’ils entrent dans des zones de pêche interdites. Se coupant ainsi du suivi automatique par satellite. Mais pour des raisons de sécurité, ils s’appuient toujours sur des émissions radar de bas niveau et ce sont eux que les albatros pourront capter.

« La moitié des bateaux que nous avons détectés (lors des tests) n’avaient pas leur AIS allumé », a expliqué Henry Weimerskirch. Avec un albatros captant des signaux à cinq kilomètres de distance « nous pouvons localiser un bateau dans une demi-heure de contact ».

Et s’il cherche à éviter la détection, transmettre les informations aux autorités « pour une éventuelle interception », a-t-il ajouté. Ocean Sentinel devrait également être testé l’an prochain en Nouvelle-Zélande et dans les îles hawaïennes.

Commentaires

Derniers Articles

 

Amazon Go ouvre son premier supermarché sans caissier

Un combat en stop-motion à partir de 600 pancakes

Paris : une exposition pour les 25 ans de DreamWorks

Heroes Academy : le premier action game de France ouvre à Paris

Découvrez les lauréats 2020 du concours The Underwater Photographer

Voici la taille des astéroïdes comparée à New York

Dans cet hôtel des chiens à adopter séjournent librement

Disney introduit son premier personnage lesbien dans « En Avant »

Hasbro va sortir un jouet animatronique Baby Yoda

Norvège : dormir dans les fjords dans cette Birdbox

Netflix : les films du studio Ghibli disponibles en mars

Friends : les acteurs bientôt réunis pour une émission spéciale

Le tombeau de Romulus aurait été découvert sous le Colisée à Rome

Le créateur des figurines LEGO, Jens Nygaard Knudsen, est décédé

Un musée éphémère en l’honneur de Britney Spears

Netflix : la série d’animation Transformers se dévoile

La Maison Karl Lagerfeld lance son « Pac-man »

Dans ce refuge, vous pouvez passer la journée avec des loups

Les rencontres de sosies les plus improbables

La saison 3 de Westworld dévoile un nouveau trailer !

L’association HandsAway dévoile une campagne contre le harcèlement

Paris : le passage de Kim Kardashian et Kanye West au KFC affole Twitter

Hasbro va relancer la production des petites consoles TIGER

Une influenceuse simule un voyage à Bali avec une séance photo chez Ikea