Des albatros espions détectent la pêche illégale

Un programme scientifique, conçu pour étudier les albatros, pourrait également aider à identifier les bateaux de pêche braconniers. Et c’est le Centre d’étude biologique de Chizé, un organisme de recherche qui aide à préserver les espèces d’oiseaux menacées qui a mis au point cette opération. L’objectif est de détecter les bateaux de pêche qui n’ont pas de système d’identification automatique (AIS). Ils surveilleront ainsi tout le sud de l’océan Indien.

Entre novembre et mars, ils équiperont 170 albatros de minuscules balises. Ainsi elles détecteront automatiquement les signaux radar émis par les navires qu’ils rencontrent en mer.

Le Conseil de l’Europe finance le programme connu sous le nom de « Ocean Sentinel ». Il a été testé pour la première fois en Afrique du Sud au début de cette année. Selon Henry Weimerskirch, directeur de recherche au centre français. L’Union internationale pour la conservation de la nature affirme que 18 des 22 espèces d’albatros sont menacées, certaines d’extinction.

Ils installeront alors ces balises de 70 grammes à l’arrière des oiseaux, permettant ainsi aux chercheurs de les suivre et d’analyser leurs habitudes alimentaires.

Les albatros espions capteront les radars

Mais ils capteront également les émissions radar lorsqu’ils passeront au-dessus des navires. Les navires ayant l’intention de pêcher illégalement désactivent leur système d’identification automatique (AIS) lorsqu’ils entrent dans des zones de pêche interdites. Se coupant ainsi du suivi automatique par satellite. Mais pour des raisons de sécurité, ils s’appuient toujours sur des émissions radar de bas niveau et ce sont eux que les albatros pourront capter.

« La moitié des bateaux que nous avons détectés (lors des tests) n’avaient pas leur AIS allumé », a expliqué Henry Weimerskirch. Avec un albatros captant des signaux à cinq kilomètres de distance « nous pouvons localiser un bateau dans une demi-heure de contact ».

Et s’il cherche à éviter la détection, transmettre les informations aux autorités « pour une éventuelle interception », a-t-il ajouté. Ocean Sentinel devrait également être testé l’an prochain en Nouvelle-Zélande et dans les îles hawaïennes.

Commentaires

Derniers Articles

 

Irlande : un « Game of Thrones Studio Tour » va ouvrir en février 2022

Moselle : des collégiennes réussissent à obtenir de la raclette à la cantine

Microsoft lance son pull moche de Noël dédié au « Démineur »

Koh-Lanta : un documentaire spécial pour fêter les 20 ans de l’émission

La maison de « Maman, j’ai raté l’avion ! » est disponible sur Airbnb

Lettre à moi-même : le film de Santé Publique France pour la journée mondiale de lutte contre le sida

Le tournage du film « Batgirl » a commencé 

Des squares Pokémon vont ouvrir au Japon

Star Wars: Columbia lance une collection Boba Fett

La Casa de Papel : Netflix annonce un spin-off sur Berlin

Batman : un Escape Game de 3000 mètres carrés débarque à Paris

Bordeaux : un sapin de Noël en verre et acier à la place d’un « arbre mort »

Rocky : Dolph Lundgren reparle d’un spin-off sur Ivan Drago

JouéClub lance un catalogue de jouets pour adultes  

Le pronom non-binaire « iel » va débarquer dans les Sims 4

« Spider-Man : No Way Home », des NFT offerts à ceux qui réservent leurs places en avance

Pour Noël, il fabrique une réplique grandeur nature du bloc de carbonite à l’effigie de son ami

Virgil Abloh, le directeur artistique de Louis Vuitton s’est éteint à 41 ans

Jason et Ivan Reitman réalisent la pub de Noël d’Apple

Un nouveau jeu PopCorn Garage sur League of Legends

New-York : la Pop Culture au rendez-vous de la parade de Thanksgiving

Nintendo : 3 classiques Disney 16-Bit disponibles sur Switch

La villa de « House of Gucci » à louer sur Airbnb

La première ville flottante en construction en Corée du Sud