Aéroport de Bordeaux ose et affiche : « Envie d’un match inoubliable ? Décollez de Bordeaux ! »

Aéroport de Bordeaux ose et affiche : « Envie d’un match inoubliable ? Décollez de Bordeaux ! »

Dans une publicité (signée TBWA/COMPACT),  Aéroport de Bordeaux invite les amateurs de football à décoller de Bordeaux. L’aéroport se défend de surfer sur les mauvais résultats du club : « nous ne voulions pas être provocateur ». Vous avez « envie d’un match inoubliable ? Décollez de Bordeaux ! ». Tel est le message de la publicité d’Aéroport de Bordeaux parue notamment lundi 18 avril en page 10 du quotidien sportif L’Equipe, qui vous invite à assister plutôt au « Clasico, Calcio et Superliga », qui sont « à moins de 2 heures de Bordeaux ».


Une publicité en référence à la saison difficile des Girondins ? » Tout le monde a eu la même idée en voyant la pub », explique Matthias du site ChezlesGirondins.com au micro de France Bleu Gironde. Du côté d’Aéroport de Bordeaux, on se défend de surfer sur les mauvais résultats du club local : « Cette campagne a été programmée il y a quelques semaines, à l’époque, on pouvait espérer mieux de la saison girondine », explique Jean-Luc Poiroux, directeur du développement de l’aéroport de Bordeaux.

« Nous ne voulions pas être provocateur« , assure-t-il. « Parmi les destinations qui sont promues, toutes les villes ont un club de football majeur. L’idée était de faire comprendre à tous les amoureux du foot, au delà-même de Bordeaux, qu’il y a des matches d’anthologie qui vont se dérouler. Le but de cette pub est le voyage. Il n’y a pas du tout de volonté de provoquer. D’autant que nous aimons bien les Girondins. A chaque fois, nous les voyons dans l’aérogare, ils sont sympathiques, le public peut les solliciter ».

A aucun moment Aéroport de Bordeaux n’a pensé aux résultats des Bordelais ? Vraiment ? « Au moment où nous l’avons conçu, non. Mais au moment où nous l’avons publié, ça nous a traversé l’esprit », admet Jean-Luc Poiroux.

Voulue ou non, Aéroport de Bordeaux a réussi son coup, la pub fait parler. « Ça nous fait plutôt sourire. Tous les propos qui nous sont rapportés ne sont pas désagréables », confie le directeur du développement de l’aéroport, qui assure ne pas avoir reçu de coup de fil du club.

« La publicité propose des destinations à l’étranger, donc c’est déjà honnête de se dire qu’il n’y a pas qu’à Bordeaux que ça joue mal. C’est un peu spécifique à la Ligue 1″, relève sur France Bleu Gironde, Matthias de ChezlesGirondins.com. Alors le site a imaginé les slogans d’autres aéroports de villes évoluant à Ligue 1. Exemple avec celui inventé pour Arles-Avignon : « On n’a pas d’aéroport à Arles mais deux à Avignon… Comme en foot, on a toujours été un peu bancal ». ©TBWA/COMPACT et  via

Commentaires

Derniers Articles

 

Jurassic Park : lancement d’une Jeep électrique pour enfants

Des éboueurs créent une bibliothèque avec les livres jetés

Nintendo Labo : des accessoires en carton pour Switch

Il s’incruste hors-champ sur des pochettes d’album

Un bar éphémère réalisé en LEGO va ouvrir à Londres

La nouvelle série de Netflix met les 90’s à l’honneur

Cette robe change de couleur toute seule !

Google trouve à quelle oeuvre d’art vous ressemblez le plus

Un livre pour faire des sons électroniques avec du papier

Des photos d’enfants du monde entier avec leurs jouets

Le jargon de la pub en vinyles

À la découverte de Trust Icon, street artiste londonien

Muni de son smartphone, il donne vie aux objets qui l’entourent

Il se prend en photo autour du monde avec Godzilla

De l’origami animale dans des peaux d’agrumes

Les Gardiens de la galaxie 3 sortira en 2020

Dénoncer les publicités sexistes de l’époque en inversant les rôles

Quand les peintures classiques rencontrent les Temps Modernes

Au Japon, les plaques d’égout deviennent des œuvres d’art

Elle tricote des pulls pour le camouflage urbain

Quand Bruce Lee découvre le sabre laser

La GameBoy bientôt de retour ?

Elle joue la Marche Impériale en écrivant des calculs

Altered Carbon la nouvelle série SF de Netflix au petit goût de Blade Runner