Accusé de plagiat, Gad Elmaleh attaque le Youtubeur « CopyComic »

Depuis plus d’un an, la chaîne YouTube CopyComic détenue par un certain « Ben », qui protège son anonymat, réalise des montages vidéo qui mettent en lumière des parallèles troublants entre les spectacles de stand up de quelques humoristes français et des sketches d’humoristes américains.

De Tomer Sisley à Jamel Debbouze en passant par Michael Youn ou Michel Leeb, CopyComic nous montre les « pompages » de vannes ou carrément de sketches. Dernièrement, ses accusations de plagiat visant Gad Elmaleh ne sont pas passées inaperçues.

Acte 1

Accusé de plagiat dans des vidéo postées sur les réseaux sociaux, Gad Elmaleh répondait avec humour le 14 février dernier dans cette vidéo dans laquelle et il était déguisé en Chouchou. Une intervention qui a immédiatement fait réagir les internautes. Si certains saluent le talent de l’artiste, d’autres semblent plus hermétiques et lui reprochent de ne pas avoir vraiment répondu aux accusations de plagiat.

Acte 2

Aujourd’hui, la situation prend une autre dimension. Gad Elmaleh sort l’artillerie lourde et demande à ses avocats de s’emparer de l’affaire. Opération réussie, les avocats de Gad Elmaleh ont fait supprimer de Twitter les vidéos en question invoquant « l’atteinte aux droits voisins et non aux droits d’auteur » rapporte BFM aujourd’hui.

Résultat : les montages vidéos de CopyComic qui montraient les emprunts réguliers de l’artiste à des sketchs ou des vannes d’autres comiques américains ont été supprimées de Twitter. C’est la première fois qu’un humoriste attaque la chaîne Youtube. « Pour info, c’est la toute première fois qu’un humoriste concerné par des vidéos CopyComic ose faire cela ! Les autres n’ont sans doute pas eu ce culot… Peur de s’enfoncer sans doute » explique le propriétaire de CopyComic au Parisien.

Face à la forte réaction de Gad Elmaleh, CopyComic espère maintenant obtenir le soutien de followers.

Droits voisins

Les droits voisins sont une expression juridique propre au droit d’auteur. Les droits voisins sont des droits moraux et patrimoniaux accordés à des artistes (généralement des interprètes) afin de protéger leur prestation. Il s’agit de droits voisins du droit d’auteur qui protègent des personnes qui ne sont pas auteurs et qui, à ce titre, ne peuvent prétendre à l’exercice du droit d’auteur. Au-delà des interprètes, les droits voisins s’appliquent aux producteurs de phonogrammes et de vidéogrammes ainsi qu’aux entreprises de communication audiovisuelle. Source : Droits-Finances.

Commentaires

Derniers Articles

 

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion

Des affiches de voyage vintage en mode confinement