A-Long, jeune orphelin Chinois de 6 ans vit et se débrouille seul dans son village de montagne

A-Long est un jeune orphelin de 6 ans, il lave son linge et prépare seul ses repas. Seul, il nourrit ses poules et cultive son petit potager. Seul, il étudie et apprend à lire. Seul, il se met au lit.

Il habite un village de montagne isolé, coupé de l’humanité avec pour seule compagnie son chien « Lao Hei« . Ici n’y a pas de jouets, de jeux PSP ou amis avec qui s’amuser.

Il vit dans un village de montagne de la région du Guangxi Zhuang. Il habite une structure de briques bruts entassées qu’il appelle « la maison« .

La plupart des autres villageois vivent dans des bâtiments modernes, plus bas dans la montagne.

Sa maman est morte du sida en 2009 et son père, en proie à une toux et une fièvre terrible a succombé à une tuberculose l’été dernier. A-Long est séropositif. Des personnes se sont manifesté pour l’adopter mais ont renoncé quand elles ont appris la séropositivité du jeune garçon.

Il lave ses vêtements et cuisine sa propre nourriture à un âge où ses contemporains sont encore nourris par leurs parents. Il place habillement un peu de riz et des légumes verts dans une casserole et place le tout sur un poêle de fortune constitué de plusieurs blocs de ciment. A-Long sait faire du feu. Il n’a pas d’huile ou de sel, il mange toujours son repas avec délectation et pense toujours à garder une portion pour son petit chien.

A Long est porteur du VIH, mais n’a aucune idée de ce que ces lettres signifient.

Tout ce qu’il sait, c’est que ceux qui étaient autrefois ses amis l’ont abandonné et les médecins ont refusé de le soigner quand il a accidentellement basculé de l’eau bouillante sur ses mains.

Il est souvent devant sa maison à regarder le chemin qui mène vers le monde extérieur, embrassant tendrement son chien, perdu dans ses pensées.

Il dit qu’il n’a jamais osé descendre de la montagne, après la mort de son père. Il dit aux gens qui lui rendent visite (certains médias récemment)  « J’étais à l’école, mais pour une seule année », A-Long arbore un large sourire quand il parle de l’école, il regarde souvent ses anciens manuels de classe, il les sert fort contre lui comme des véritables petits trésors.

Chen Xiyou, directeur de l’école primaire Malushan, déclare: « Nous avons permis à A-Long de prendre nos cours pré-scolaire pour un second mandat, mais nous avons dû lui demander de partir après que son père soit mort du sida. » Dans cette région de Chine, les séropositifs sont « mis à l’écart. » « Nous devons tenir compte de la crainte des autres parents », dit M.Chen Xiyou. Un collectif de parents d’élèves a demandé au directeur de ne pas scolariser A-Long dans leur établissement.

La grand-mère de A-Long est encore en vie « Mais ma grand-mère vient toujours me voir », dit-il. Toutefois, sa grand-mère 84 ans ne dit pas pas pourquoi elle ne la pas recueilli après la mort de ses parents.

Elle lui a planté deux parcelles de légumes dans le domaine ouvert à côté de la maison, une parcelle de choux et une parcelle de poireaux et de la ciboulette. Elle dit que c’est normalement suffisant pour se nourrir.

A Long reçoit une subvention de 70 yuans (14 $) de la sécurité sociale et des médicaments anti-VIH gratuitement. L’histoire de A-Long a fait le tour du monde. Les médias viennent le filmer, le photographier. Le garçon introverti semble débordé par toute cette agitation autours de lui. Cependant, il est très heureux du ballon de basket que des gens lui ont acheté après avoir lu son histoire sur internet.

A-Long est passionné de  Kung-Fu, il adore faire des démonstrations et des figures devant les visiteurs. Aux dernières nouvelles, un vieux couple qui a décidé de l’adopter (avec son chien) mais c’est un processus assez long et compliqué.

La Croix-Rouge locale Association parle aussi de lui fournir des soins médicaux appropriés pendant une longue période. Mais ce qui préoccupe le petit garçon c’est : «Quand pourrais-je retourner à l’école ».

Source : chinasmack.com

Commentaires

Derniers Articles

 

Japon : des peluches géantes dans un restaurant pour faire respecter la distanciation sociale

Burger King lance le « Social Distancing Whopper » avec beaucoup d’oignons

Il fabrique une ruche fonctionnelle en LEGO

La plage de la Grande Motte installe des zones de bronzage

Harry Potter : elle crée un masque que s’anime façon «Carte du Maraudeur»

Coca-Cola & Carlsberg : des bouteilles biodégradables à base de plantes

Ce bar invente la table roulante de distanciation sociale

France : une messe en « drive-in” célébrée sur un parking

Ce café distribue des chapeaux-frites pour faire respecter la distanciation sociale

À 10 ans, elle installe un « rideau de câlins » pour pouvoir enlacer ses grands-parents

Les plus belles photos « Nature » de l’année 2020

Coudre un masque en tissu Nintendo Switch

Paris : un cinéma projette des films sur l’immeuble voisin

Déconfinement : déguisé en Faucheuse, il visite les plages réouvertes au public

Zoom : le Studio Ghibli nous offre des fonds pour les visioconférences

Les séries cultes en quarantaine

Cet hôpital joue « Here Comes the Sun » pour les patients guéris du Covid-19

Capone: Tom Hardy en Al Capone dévoile son trailer

Confiné, Banksy revisite sa salle de bain

La faible pollution fait apparaître le logo Universal dans le ciel

Confiné, ce couple recrée des scènes de films cultes

Ils filment leur confinement à la manière de Wes Anderson, Tarantino, Godard…

Confinement : il skie dans son salon en stop motion

Des affiches de voyage vintage en mode confinement